Le « qui suis-je ? » de Suzanne Bacave

Mon parcours vers Moi –  Suzanne Bacave  

 De plus en plus libre car de plus en plus détachée du jugement, du regard des autres, des conventions. Je mets ma joie et mon amour au service du divin qui sommeille en chaque être humain et de son évolution.Je découvre, je m’émerveille, je ris, je pleure, j’avance en essayant d’avoir toujours confiance dans le dessein de l’univers.

Au moment de la quarantaine,  j’étais alors restauratrice depuis plusieurs années, j’ai vécuau plus profond de moi ce qu’était « être malade du stress ».

Suzanne Bacave
Suzanne Bacave

Dépression, explosion de la vie amoureuse, vie de famille inexistante, ulcère à l’estomac/opération, calculs vésiculaires/opération, polypes intestinaux provoquant des douleurs intenses/opération, insomnie chronique, état permanent d’agacement, de frustration, d’irritation, et autres joyeusetés du même genre.

A ce moment là j’ai fait le constat que ma vie n’avait pas de sens et ne répondait pas à mes aspirations, à mes rêves, à mes valeurs et que je ne respectais ni mon corps ni mon esprit.

J’ai alors commencé à expérimenter diverses méthodes d’accompagnement et de bien-être qui allaient bouleverser ma vie.

Yoga, méditation, respiration consciente, coaching intuitif, kinésiologie, massages¼ Je me suis intéressée à la nutrition pour soulager mon système digestif très fragile. En bref j’ai pris soin de mon corps et de mon esprit simultanément, soutenue dans cette quête par des thérapeutes aimants, bienveillants et lumineux. Je me suis rendu compte que j’avais une âme bien planquée au fond de moi, étouffée par un égo auto-destructeur, et qui attendait que je me décide à l’écouter.

Ces prises de conscience et ces expérimentations ont fini par produire le déclic. J’ai décidé de me former pour accompagner à mon tour l’Autre (autre moi- même) vers la délivrance de la souffrance, le bien-être, la paix intérieure, tout en continuant mon propre chemin vers l’ouverture de conscience car il est infini.

Qui je suis maintenant,  je ne sais pas et je m’en fiche un peu voire complètement, un être en évolution constante, en mouvement et donc indéfinissable.

De plus en plus libre car de plus en plus détachée du jugement, du regard des autres, des conventions. Je mets ma joie et mon amour au service du divin qui sommeille en chaque être humain et de son évolution. Je découvre, je m’émerveille, je ris, je pleure, j’avance en essayant d’avoir toujours confiance dans le dessein de l’univers.

« Que ta volonté soit faite », Namasté.

Laisser un commentaire