Le « qui suis-je ? » de Marie Hélène Gris.

Je suis       Marie-Hélène GRIS     et je participe au

Festival  des Z’ éveilleurs de SPAY -72700 – les 28 et 29 mars 2015

J’ai 53 ans, 3 grands enfants et quand je regarde derrière moi, j’ai l’impression de ne pas avoir fait grand-chose de ma vie !! Sauf  nettoyer, purifier mon âme, la libérer des carcans qui l’emprisonnent, depuis 20 ans, après la naissance de mon fils, qui a été douloureuse pour l’égo et le regard sociétal. Quoi ! un enfant pas comme les autres, qui n’entre pas, soit-disant, dans la normalité ?
Qu’ai-je à guérir pour que cet enfant me choisisse pour mère ? Première question d’une longue série.Marie Hélène Gris
Début du chemin, pour qu’il guérisse et puis au fil de ses progrès, j’ai constaté que le fait de me remettre en cause et de guérir mes propre blessures lui permettait de se libérer de certains fardeaux qui ne lui appartenaient pas.
C’est comme ça que j’ai découvert les mémoires transgénérationnelles puis les karmiques personnelles qui nous encombrent.

Un jour mon cœur s’est ouvert, quel amour il y avait et au lieu d’en garder le bénéfice, j’ai voulu convertir les autres.

Quelle erreur !
Mais bon, mon guide intérieur, qui jamais ne juge, m’a laissé faire mes expériences et je me suis rendue compte de mes débordements dûs à cette formidable vague d’amour que j’ai ressentie alors. Mais que je n’ai pas su recevoir ! Tout un travail d’apprendre à recevoir, je m’y emploie encore.
J’ai fait différents stages, formations, pour me rencontrer, apprendre à m’aimer, je dois avouer que c’est avec ma famille d’alors, mon premier mariage et mes enfants que j’avais tous les stages du monde à portée de main.
J’ai mis la méthode de Sri Aurobindo en route et mes proches savaient très bien appuyer là où ça faisait mal. Ils n’ont pas fait exprès, mais ho là là !
Très belle école de la vie qui m’a révélée mes fissures, mes faiblesses, ma force, mon opiniâtreté, continuer coûte que coûte pour sortir de la souffrance et du marasme dans lequel je me débattais dans le silence de mon cœur. J’estimais que mes enfants n’avaient pas à subir mes problèmes. Ai-je eu tort ou raison ? Je n’en sais rien. Je sais que j’ai fais avec les moyens que j’avais à l’époque et aujourd’hui je m’aime suffisamment pour m’être pardonnée mes erreurs.
Je suis née dans une famille où l’énergie était bloquée, je suis venue pour  la casser afin que ceux qui le voudraient puissent évoluer et sortir du chaudron négatif.
Toutes ces expériences m’ont en fait préparée à être ce que je suis aujourd’hui et je vous avoue sans honte ni crainte du jugement, que je suis une guérisseuse des âmes.
Je les vois, elles me parlent, me disent leurs besoin, les âmes ont besoin de guérison pour qu’elles descendent dans le corps physique.
Bien sur et dans le corps peut guérir de maintes façon, mais la véritable cause se trouve dans l’âme. C’est à chacun d’avoir le courage d’aller voir, accepter les blessures, de les regarder, de les évacuer, sinon le problème reviendra sous une autre forme.
En fait, la naissance de mon fils m’as conduite sur le chemin de la guérison, et ma plus grande douleur s’est transformée en mon plus grand cadeau. MERCI  LA VIE
Soulager les âmes, je sais que je ne suis qu’une antenne, et que ce n’est pas moi qui décide, c’est un partenariat entre le Divin, la personne et moi.
Chacun de nous a une responsabilité vis-à-vis de l’autre. Le Divin est toujours présent dans le cœur, à moi de m’y connecter et la personne d’être simplement consciente que la guérison se fera avec son aide et sa conscience.

Pour rien au monde je ne voudrais changer quoi que ce soit, parce que je suis à ma place dans le courant de la Vie et je remercie toutes celles et tous ceux qui ont participé a ma guérison. Ainsi que mes guides spirituels bienveillants et divins, très très patients avec moi !
La joie qui est présente en moi confirme que je suis bien dans ma Mission de Vie.

Marie-Hélène  Guérisseuse de l’âme,  artiste peintre: peinture vibratoire

Laisser un commentaire