Le « qui suis-je? » de Aurélie Ammeter.

Aurélie AMMETER, alias Lili pour beaucoup, Tarologue et “bras droit” en boutique ésotérique, auprès de mon beau-père, Raymond AMMETER (“La Caverne du Troll” à Cholet)

Je suis très heureuse de rejoindre les Z’éveilleurs du Festival de Bressuire, les 28 février et 1er mars prochains.

Il y a la “Aurélie” d’avant et la “Lili” d’après. Avant et après quoi, allez-vous me demandez ? Avant et après une rencontre, celle de mon mari et de sa famille.

Aurélie Ammeter
Aurélie Ammeter

Avant cette rencontre, je n’étais que “Aurélie”, jeune femme déboussolée, diagnostiquée très tôt par une cohorte de psychiatres comme souffrant de “trouble bipolaire”, et traitée, de longues années durant, à coup de thymo-régulateurs, antidépresseurs et anxiolytiques en tout genre. J’ai traîné mon mal de vivre sur les bancs de la faculté de psychologie, et d’une école d’éducateurs spécialisés, pensant mieux comprendre ce que je vivais et rêvant à me rendre utile auprès des personnes en souffrance.

Mais la “case” dans laquelle on m’avait mise, loin de me permettre de me connaître moi-même, m’a amenée à faire l’expérience des échecs à répétition : des études de psychologie avortées, un divorce, un emploi d’éducatrice que je ne pouvais assumer au vu de mes “problèmes de santé”, …

Et au milieu de ce chaos, alors que mon dernier médecin psychiatre en date venait de retenir pour moi une place en clinique psychiatrique, une voix s’est mise à crier du profond de mon être “à l’aide !!!”. Grâce au soutien infaillible de ma famille, qui a toujours été présente, malgré leurs doutes et leur désarroi, j’ai refusé cette hospitalisation et j’ai commencé à rêver à des lendemains meilleurs. C’est alors que le destin a placé sur ma route Alexis, jeune praticien en Médecine Traditionnelle Chinoise, passionné de spiritualité, ayant pour maman une kinésithérapeute énergéticienne et pour papa un commerçant en lithothérapie et ésotérisme. Mon univers a basculé. Il m’était dorénavant donné de voir un monde où les énergies subtiles existent bel et bien, où les perturbations émotionnelles ne sont pas forcément dues à un “déséquilibre mental héréditaire”, comme on avait voulu me le faire croire, mais plutôt à une hypersensibilité à un monde invisible.

Il m’a été donné de voir un monde où la vie peut rimer avec Amour et Lumière, un monde où la fatalité n’existe pas et où l’on peut être le créateur de sa propre vie !

Alors qui est “Lili” maintenant ? Je retrouve avec douceur un équilibre. Sur un plan physique, je guéris peu à peu des dégâts que des années de traitements allopathiques lourds ont causés. Je comprends maintenant que, loin des sentiers battus et des idées reçues, une autre alimentation est possible, respectueuse de la nature et des créations divines, mais avant tout respectueuse de l’alchimie que nous formons. Après tout, notre corps physique est la maison de notre Âme, le temps d’une incarnation, et j’aime que mon Âme se sente bien chez elle.

Sur le plan émotionnel et spirituel, j’ai découvert que les “problèmes d’humeur”, que l’on m’avait épinglés sur le front, sont en fait des perceptions extrasensorielles et que bon nombre d’émotions que je croyais miennes, ne m’appartenaient en fait pas. J’appréhende ainsi de mieux en mieux le monde énergétique qui nous entoure, ce que l’être humain est capable de créer comme pollutions énergétiques, quand il est mal, et qui cause bien des dégâts sur nos humeurs. L’électromagnétisme généré par notre monde moderne aussi est un réel problème, mais on peut s’en protéger. J’ai également fait des rencontres étonnantes avec le monde angélique. La reconnexion à ma Foi et à mon être profond est un pur bonheur (et il ne pourrait en être autrement !).

Sur un plan intellectuel, ma curiosité m’a amenée vers des contrées étranges, mais non moins exceptionnelles, dans lesquelles les livres parlent d’esprits et de guérisons miraculeuses, les conférenciers évoquent des évolutions spirituelles transcendantes, les thérapeutes utilisent les énergies subtiles.

Aujourd’hui, je mets à profit ces capacités extrasensorielles pour venir en aide à ceux que je rencontre et qui le demandent. J’utilise le Tarot de Marseille et d’autres outils divinatoires, en consultation, pour décrypter les difficultés des personnes et accéder aux informations disponibles pour elles, destinées à la guider sur leur chemin de vie. La Caverne du Troll, la boutique ésotérique de mon beau-père, est devenue ma seconde maison, et je tente de l’épauler dans cette merveilleuse mission : apporter un mieux-être, aider les gens à se reconnecter à eux-mêmes et surtout propager encore et toujours de la Lumière.

Une réflexion au sujet de « Le « qui suis-je? » de Aurélie Ammeter. »

Laisser un commentaire