Les exposants Joué-lès Tours

Le  » qui suis-je ?  » de Léa de Raemy

Bonjour, je suis Léa de Raemy, psychopraticienne spécialisée dans les arbres généalogiques et l’analyse transgénérationnelle.

Je serai au Salon Les Z’Eveilleurs de Joué les Tours les 29 et 30 novembre 2014

Après une enfance insupportable, très vite la vie m’a dirigée vers l’accompagnement et l’éducation des enfants de façon bénévole, privée et professionnelle. J’y ai redécouvert l’amour, la joie et les rires.

J’ai commencé alors à m’intéresser davantage à toutes les dimensions de l’être humain. Je me suis engagée dans la psychologie et les activités corporelles et spirituelles afin de comprendre mon parcours difficile en répétitions, dénis et non-dits familiaux.

Léa de raemy
Léa de Raemy

 

L’énergie retrouvée avec l’aide de personnes bienveillantes m’a permis d’avancer, de me réparer et d’ouvrir mes champs de vision sur des possibles tout à fait nouveaux. (suite…)

Le « qui suis-je ? » de Josette Cosneau.

Josette Cosneau a répondu à la question « qui suis-je?  »

J’ai grandi en Normandie dans une ferme, proche de la nature et des animaux. Je me rappelle combien j’aimais traverser la forêt pour aller à l’école.

En grandissant, mon intérêt s’est étendu à l’humain, que j’étudiais en parallèle de ma vie professionnelle diversifiée, sans y accorder la priorité.Josette Cosneau

Il m’a fallu aller jusqu’à la paralysie et des douleurs intenses pour écouter et accepter le chemin de mon Âme.

(suite…)

le « qui suis-je ? » d’Emmanuel Chevalier.

Je suis Emmanuel, je sers la Lumière.

Depuis mon enfance jusqu’à 25 ans,  j’ai utilisé mes dons de manière inconsciente.Emmanuel Chevalier

Puis à la suite de plusieurs évènements douloureux – suicide de mon meilleur ami, séparation amoureuse et le sentiment que mes dons me marginalisaient – je me suis tourner vers mon ombre. J’ai expérimenté la dévalorisation, la maltraitance, la destruction, notamment par la prise de drogues.

La naissance de mon fils m’ a réveillé. J’ai pris conscience qu’à vivre mon ombre, j’allais lui faire vivre la sienne.

Ça été le sursaut, depuis j’œuvre pour la Lumière

par le tambour, la sweat-lodge, par ma présence au salon des Z’éVeiLLeurs en temps qu’homme-médecine, pilier de l’organisation.

Le 4 novembre 2014

Le « qui suis-je ? » de Marie-Ange Vendet.

Je m’appelle Vendet Marie Ange et je suis née le 16 mars 1966 en choisissant des parents différents (maladie mentale) et comme mes blessures à guérir n étaient pas assez grande,  j’ai attirée trois soeurs et deux frères différents, dont trois âmes qui sont venues expérimenter leur jour de naissance. J ai vécu mes six premières années avec mes parents Marie-Ange Vendetdans des conditions d hygiène déplorable et une solitude de ma famille maternelle, en raison de trop de culpabilité et d’impuissance et je jouais déjà ce côté maternel en moi .   Ce 12 aout 1972, j ai compris au lever que ma mère était partie sur un autre plan , j’ai mémorisé dans cette pièce unique de vie pour cinq personnes les faits et gestes de chacun. A partir de ce moment là tous les six ans la mort se présente à moi , cela me semblait normal jusqu’à mes 34 ans, mon fils, QUENTIN perd à son tour son père à ses six ans et mon père avait aussi perdu sa mère à six ans aussi. Dès cet instant je me réveille, cet homme, l’amour de ma vie, Quentin est notre trésor je coupe ces schémas en développement personnel. Mon frère JEAN PIERRE part à son tour je me retrouve très seule face à moi-même, je sais que je suis en connexion avec lui et que ma mission de vie est juste. (suite…)

Le « qui suis-je? » de Carmen Péra.

Carmen Péra sera présente au salon des Z’éVeiLLeurs de Jouè-lès-Tourd les 29 et 30 novembre 2014. Voilà ce qu’elle m’a confié à propos d’elle-même :

 » J’ai envie de vous parler de tous les possibles  car c’est ce qui caractérise mon parcours.
Confrontée à un cadre familial violent et précaire, je me suis demandée très jeune, quel était le sens de la vie?  J’ai repoussé les limites, en osant regarder les apparences sous un autre angle.    Les portes de mon coeur se sont ouverteset avec elles, celles de la sagesse intérieure.  Je me suis investie dans différentes pratiques. Le chant des voyelles avec R.C Lussier (Quebec)  et Ho’oponopono avec Luc Bodin.

Nous vibrons tous une note particulière.P1040318
Il ne peut en manquer aucune  dans la symphonie universelle.
Je suis au service de ceux et celles qui souhaitent
retrouver l’intensité de la leur.

Carmen

Le « qui suis-je? » de Nathalie Martin.

Je m’appelle Nathalie MARTIN et je suis coach en résilience auprès des femmes qui veulent retrouver la sérénité et le sens de leur vie après une épreuve douloureuse. Je serai présente au salon de Joué-Les-Tours les 29 et 30 novembre 2014.

Mon parcours est profondément axé sur l’humain. Après des études scientifiques, je me suis engagée dans une carrière d’enseignante de physique chimie. Au fil des années, je me suis rendu compte que ce qui me passionnait, ce n’était pas la matière que j’enseignais, mais davantage le fait de transmettre mes connaissances, et d’accompagner mes élèves à se dépasser, à aller vers une meilleure estime d’eux-mêmes. Enseigner les sciences physiques est devenu un poids pour moi : je n’arrivais plus à trouver plaisir à transmettre la loi d’ohm alors que tant d’autres choses essentielles, elles, manquaient cruellement à mes élèves.

La confiance en eux, la connexion à celui ou celle qu’ils Nathalie Martinsont vraiment au fond d’eux, l’amour inconditionnel de la vie : autant de clés vers le bonheur que je voulais leur donner.

Seulement voilà, ma mission d’enseignante attendait de moi autre chose. Je sentais que ma mission de vie était ailleurs, mais je n’arrivais pas à trouver le courage de renoncer à la sécurité que m’offrait mon poste. Démissionner de la fonction publique relevait pour moi de la folie ! Et puis en 2010, la vie s’est chargée de me réveiller violemment : mon père est décédé brutalement. Ma vie a basculé dans la douleur. De ma souffrance sont nées de fortes prises de conscience : ma vie est courte, trop courte pour être petite. Trop courte pour continuer à jouer à être quelqu’un d’autre. Trop courte pour continuer à « gagner ma vie » avec un travail plutôt que de la créer en accomplissant ma mission de vie.

J’ai décidé de me former au coaching, j’ai démissionné de la fonction publique. J’ai décidé de passer le reste de ma vie à accompagner des femmes qui veulent retrouver la sérénité après une épreuve douloureuse et donner un sens à leur vie.

Ce qui m’anime au quotidien, c’est d’accompagner ces femmes à faire de ce qui aurait pu les abattre, un véritable tremplin vers une vie meilleure : une vie en parfaite harmonie avec celle qu’elles sont vraiment.

 

Le « qui suis-Je ? » de Lucie Yonnet.

Je m’appelle Lucie Yonnet et je participe au salon « les Z’éVeiLLeurs s’exposent »    de Joué-les-Tours en tant qu’artiste peintre.

Je me consacre à la peinture depuis une dizaine d’années, bien que j’ai toujours aimé, dès ma plus tendre enfance, me retrouver dans cette espace silencieux et solitaire, à dessiner, peindre et créer des images.

Lucie Yonnet
Lucie Yonnet

Ma quête, d’un chemin spirituel et d’une connaissance de Soi, m’a naturellement guidée vers des créations qui tenaient plus d’une thérapie de l’âme que d’une recherche artistique. J’explore ses mondes intérieurs, pour laisser émerger, chaque jour un peu plus, la partie la plus lumineuse de mon être.

Continue reading